En savoir plus sur le CDO

A ses origines, à l’époque de Mme Borel-Maisonny, l’orthophonie s’est essentiellement construite autour de l’observation clinique et de l’échange de savoir-faire. Et cela se ressent encore sur le peu d’appétence des professionnels à utiliser massivement la littérature, à la différence des autres pays.

Pourtant, il n’est guère possible de se limiter à l’expérience. La connaissance de ce qui se dit et se fait est indispensable à la qualité de la réflexion dans la profession.

Après avoir bâti la Banque de Données Bibliographiques de l’UNADRIO-CPLOL, René Degiovani a choisi, à travers l’association « Les Orthophonistes Associés », de mettre à la disposition de l’ensemble des professionnels de santé un grand nombre d’articles de revues. A côté des titres-clés, le C.D.O. propose également des revues moins connues ou plus spécialisées, mais répondant toujours à une utilité directe par les orthophonistes. Comme c’est souvent le cas en matière d’édition, la langue anglaise est celle où l’on trouve les avancées les plus conséquentes ainsi que des points de vue différents. Et l’intérêt des sujets vaut largement l’effort de lecture.